L’oreille et la médecine chinoise

L’oreille et l’ouïe dépendent du Rein. Les troubles de l’audition ou les écoulements sont à rattacher à l’activité des reins. Mais il ne faut pas oublier néanmoins que l’oreille est globalement rattaché au Shaoyang. De nombreux points près de oreille sont des points du Shou Shaoyang (TR) et du Zu Shaoyang  (VB).

Il est possible aussi de classer l’oreille en fonction de la droite et la gauche du patient. L’oreille droite est appelée la cloche de bronze, elle est sous la dépendance de l’élément Metal. L’oreille gauche est appelée la cloche de bois, elle est sous la dépendance de l’élément Bois.

En médecine chinoise on classe l’oreille en 3 parties:

  1. L’oreille externe (le pavillon) qui appartient au Tae Yang.
  2. L’oreille moyenne (conduit auditif externe jusqu’au tympan) qui appartient au Shao Yang.
  3. L’oreille interne (à partir du tympan) qui appartient au Shao Yin.

En médecine chinoise l’association avec les axes énergétiques Tae Yang, Shao Yang et Shao Yin correspond donc respectivement au pavillon, puis au conduit auditif jusqu’au tympan et enfin du tympan à l’oreille interne.

Il n’en est pas de même en médecine occidentale qui classe l’oreille externe, moyenne et interne ainsi:

  1. L’oreille externe qui comprend le pavillon et le conduit auditif externe.
  2. L’oreille moyenne qui comprend les cavités creusées dans le rocher, caisse du tympan et cellules mastoïdes, aérées par la trompe d’Eustache qui débouche dans l’arrière-nez. Le tympan sépare l’oreille externe de l’oreille moyenne.
  3. L’oreille interne qui comprend la cochlée et le vestibule.

L’oreille et les bruits :

Tout d’abord il faut distinguer : le bourdonnement qui est associé à un déséquilibre Yin. Les sons aigus qui sont associés à un déséquilibre Yang. Si les bruits persistent en se bouchant l’oreille il s’agit d’un problème de Shao Yin. Si les bruits ne sont plus perçus il s’agit d’un problème de Shao Yang.

Observation du pavillon du pavillon de l’oreille:

  1. Conque
  2. Hélix
  3. Anthélix
  4. Tragus
  5. Antitragus
  6. Lobule
  7. Fosse triangulaire
  8. Scapha ou gouttière de l’hélix

 

  • si l’hélix est brunâtre et sans brillance = vide de Rein.
  • si oreille froide = froid aux reins.
  • si le dos de l’oreille a des capillaires rouges et la racine de l’oreille froide = signe précurseur de rougeole.
  • si écoulement trouble en provenance de l’intérieur = chaleur-humidité Foie/VB.
  • si couleur verdâtre de la fossette triangulaire = gravité utérine.
  • Si présence d’éminences grandes comme un 1/2 grain de melon, blanches avec des stries dans les 2 oreilles = engorgement du foie.
  • Si au point O situé dans la conque, à la racine de l’hélix, au dessus et à gauche de 1 sur la figure de l’oreille ci-dessus, il y a:
  1.  blancheur avec des limites non définies et une peau à l’aspect plus gras et plus épais = gastrite.
  2. idem avec des petites boules en relief = ulcère gastrique.
  3. apparence blanche ou grise cernée de rouge et une peau luisante et épaisse = ulcère duodénal.

Méridiens qui vont à l’oreille:

  • Shou Yang Ming (GI): voie Lo du Gi (6GI).
  • Zu Yang Ming (E): Jing Jin de l’estomac va devant l’oreille (articulation temporo-mandibulaire).
  • Shou Tai yang (IG): Jing mai d’IG va au milieu de l’oreille (19IG) et Jing jin d’IG va au 12VB, au 17TR, pénètre dans l’oreille, contourne l’oreille, devant et sous l’oreille.
  • Zu Tai Yang (V): Jing Jin de vessie se réunit derrière l’oreille au 11VB et 12VB.
  • Shou Tsue Yin (MC): Jing Bié du MC se réunit au 16TR, passe derrière l’oreille et va rejoindre le 17TR.
  • Shou Shao Yang (TR): Jing Mai de TR contourne le pavillon de l’oreille jusqu’au tragus et Jing Jin de TR passe devant l’oreille (venant du 6E et se dirigeant vers le 1VB).
  •  Zu Chao Yang (VB): Jing Jin de VB va derrière l’oreille.

Donc tous les yang de main et yang de pied + le Jing Bié du MC.

Les troubles de l’oreille les plus fréquents:

la surdité peut être due:

  • à un affaiblissement du Yuan Qi: durcissement des tympans.
  • à une pathologie de vide de Rein Yin.
  • à une pathologie du Jing Mai du San Jiao (9TR, 16TR, 19TR,..).
  • à une pathologie du Jing Mai d’IG (5IG, 9IG, 16IG, 19IG,..).
  • à une pathologie de plénitude du Zang du Foie.
  • à une mauvaise conduction neurologique: affaiblissement du Yang Ming.
  • à une mauvaise irrigation des cochlées: San Jiao (TR).

Les acouphènes sont une dysfonction auditive. Une personne qui en souffre entend des sons en l’absence de bruits extérieurs : sifflements, bourdonnements, cliquetis, etc. Ces sons sont produits par le système neurologique et peuvent être perçus dans différentes parties de la tête : dans une oreille ou dans les deux, à l’intérieur, à l’avant ou à l’arrière de la tête. Les acouphènes peuvent être occasionnels, intermittents ou continus.

les acouphènes peuvent être dues:

  • au Vent pervers qui obstrue le conduit auditif et bloque le Qi dans les petits vaisseaux: bourdonnement aigu lors de l’attaque du vent. (20VB, 4GI, 5TR,..)
  • à la Stagnation de Qi à la suite d’émotions (grande colère, peur, soucis): perte brutale de l’ouïe après une colère violente, un état de choc, une peur.
  • à des mucosités-Feu suite à la consommation régulière d’aliments chauds, épicés: bourdonnements continuels plutôt aigus.
  • à la montée du Yang du Foie (l’Eau des Reins est déficiente et ne nourrit pas le Bois): Sons de cloche ou sifflements très aigus si feu ou aigu si montée de Yang mais s’arrête au repos. (40VB, 3F,..)
  • au fait que l’énergie pure ne monte pas dû à la fatigue de la Rate qui ne transforme plus correctement, au surmenage, à une alimentation irrégulière: bourdonnements sourds, faibles, intermittents, améliorés au repos.
  • à une déficience du Qi des Reins: légers tintements des oreilles améliorés au repos.
  • au Feu sur San Jiao. Le San Jiao est intéressant pour réguler le Qi mais aussi pour dégager la chaleur et à la tête notamment. Le dégagement du feu bénéficie aux orifices supérieurs. Traitement par points du Master Tung: Sanchasan (A.04) (Yemen 2TR), Zhong Bai (22.06) (Zhongzhu 3TR) et Huochan (33.04) (Zigou 6TR) pour traiter les acouphènes et la surdité. Zhong Bai (au niveau du 3TR) et Xia Bai (1 cun proximal de Zhong Bai) sont 2 points intéressants pour toutes sortes de problèmes d’oreille et d’audition.
  • à une Pathologie vasculaire: travailler sur Shao Yin (ex: 23R) et particulièrement sur Shou Shaoyin si insomnie, hypertension et/ou anémie. Pour dégager la chaleur du feu et traiter le cœur: Guanchong (1TR), Sanchasan (Yemen 2TR),..
  • à un vide de la mer des moelles (bourdonnements d’oreille associés à d’autres symptômes, vertiges, troubles de la vue, éblouissements, impotence des 4 membres, douleur sourde dans les os, somnolence): 20DMt°-16DMt° et 39VBt° (+ 4Rte Lo qui va au 4 mers et à la Vb par les Gan & Ze).
  • à un mauvais positionnement du temporal: rotation en avant qui donne un bruit comme un vrombissement, rotation en arrière qui donne un bruit comme un sifflement: travailler sur Tai Yang IG (19 IG,..), sur shao Yang VB (20VB,..) et sur San Jiao (TR).
  • à un Tinnitus aurium qui donne un bruit comme un bourdonnement: travailler sur Vide de Rein Yin ou sur vide du Zang Foie.
  • à la maladie de Ménière qui cause des vertiges, une perte d’audition et des bourdonnements d’oreilles (acouphènes). La maladie touche généralement une seule oreille mais elle peut être bilatérale.
  • dans la plupart des cas d’acouphènes penser aux points du shao Yang: 17TR, 2TR, 2VB, 43VB, … Si déficience (tonalité basse aggravé à la fatigue ou l’après-midi: TR21,TR3, IG4, DM20. Si excès (tonalité aigue): 2TR,5TR, 41VB. D’une façon générale, dans les syndromes SHI, les troubles se déclarent brutalement, sensation de distension dans les oreilles, bourdonnements ou sifflements continus qui ne varient pas à la pression. Dans les syndromes XU, surdité chronique qui s’installe doucement, les bourdonnements d’oreille sont intermittents, faibles, aggravés à la fatigue et améliorés au repos. Dans le Ling Shu, chapitre 28, il est écrit qu’en cas d’acouphènes il faut traiter par les points VB3 et P11.

les otites peuvent être dues:

  • à une attaque de Feng répété: contrôler la peau autour du 12V et palpation du 20VB.
  • à une dysfonctionnement des fenêtres du ciel: 16TR et 17TR.
  • à une faiblesse de l’énergie Wei à la tête: 16DM.

les otalgies peuvent être dues:

pour la plupart à des douleurs sur des trajets de méridiens à reconnaitre. Si la douleur est fixe il s’agit d’un Jing Jin, si elle est intermittente il s’agit d’un Jing Bié et si elle se promène il s’agit d’un Jing Mai.

les oreillons sont dues:

à un virus qui engendre après une longue phase d’incubation (trois semaines) l’inflammation de la glande salivaire, la parotide, située sous l’oreille. Ils se traitent par des points du TR , du GI et de l’Estomac.

Point de l’oreille en symbolique: 

  • 8VB « SHUAIGU » 率谷 c’est le point le plus haut placé autour de l’oreille il dirige tous les points des environs, d’où son appellation « vallée de commandement ». Le 8VB a en alias Shuāiróng 衰容  « endurer les grillons » qui fait penser aux acouphènes.
  • 16DM «  FENGU » 风府 « palais du vent », point qui traite les attaques du vent externe mais aussi interne « zhong Feng », les bourdonnements, les sifflements me font penser à des attaques de vent interne. C’est de plus un grand point Fenêtre du ciel.
  • 16IG « TIANCHUANG »  天窗 « fenêtre céleste » a comme alias CHUANLONG « fenêtre de la surdité ».
  • 19IG « TINGGONG » 听宫 « Palais de l’ouïe ». Point qui traite tous les problèmes d’oreille (surdité, acouphènes, écoulements,..)

Point de l’oreille à saigner en cas de suspicion d’AVC

En cas de suspicion d’AVC, en attendant le Samu, masser derrière l’oreille et saigner l’apex de l’oreille (haut de l’oreille pliée comme le montre la figure ci-dessous) . Saigner veut dire faire un tout petit trou avec une « triangulaire » ou une aiguille ou ce que vous avez à disposition pour que quelques gouttes de sang coulent (si possible stériliser l’instrument avec une flamme, exemple flamme d’un briquet). Son application pratique est simple et ne demande aucune connaissance en acupuncture.

 

 

 

 

Saigner aussi le bout des dix doigts (à quelques millimètres de l’ongle). Pour que le sang coule un peu plus il suffit de presser les doigts.